Menton

1426083 800

Th

Thtzyn4gyx

Une jolie légende est attachée à l’origine de la ville et de son symbole, le citron : Eve, chassée du paradis terrestre avec Adam, en emporta un fruit d’or. Adam, redoutant la colère divine, lui demanda de jeter ce fruit. Après avoir franchi des montagnes, des vallées et des plaines, ils aperçurent la baie de Garavan. Le golfe, la douceur du climat, la végétation luxuriante... tout rappelait à Eve la douceur de l’Eden. Elle y enterra le citron. En ce lieu naquit un petit paradis, Menton...}

Origines

Plus prosaïquement, on connait mal les origines du nom de Menton et les premiers habitants qui peuplèrent le site. Cité d’origine romaine élevée en mémoire de l’empereur Othon ? Repaire édifié par des forbans de l’île de Lampedusa, entre Malte et la côte africaine ? Ville placée au Moyen-âge sous la domination d’Otton, comte de Vintimille ? Ce qui est plus sûr, c’est qu’à la fin du XIe siècle, une petite cité fortifiée nommée Podium Pinum ou Puypin, propriété des comtes de Vintimille, s’élevait au sommet d’une colline, celle où se trouve aujourd’hui le Monastère de l’Annonciade.

Une nouvelle bourgade s’implante ensuite plus près de la mer, en bordure de l’ancienne voie romaine venant d’Italie. Elle se bâtit autour du château et de la Basilique Saint-Michel Archange : le vieux Menton d’aujourd’hui est le noyau originel de la cité.

Gênes, Monaco, la France

La seigneurerie de Menton apparaît au XIIe siècle. Elle appartient alors à la famille génoise des Vento. En 1290, Manuel Vento, fils de Guillaume, concède à la ville ses statuts communaux (700 ans plus tard, en 1990, Menton a fêté cet événement lors d’une grande fête médiévale).

En 1346, Menton devient propriété de Charles Grimaldi, seigneur de Monaco.

Dès lors, son histoire se confond avec celle de la Principauté. Honoré II, l’un des princes de Monaco, avait son palais rue Longue. Il a fait construire le Bastion en 1619, afin de protéger la ville.

Au XVIIIe siècle, la ville compte 4000 habitants, qui vivent surtout de la pêche et de l’agriculture.

En 1848, Menton fait sécession et se proclame ville libre sous protection sarde. Elle choisit son rattachement à la France en 1860 et Charles III de Monaco abandonne ses droits sur la ville à l’empereur Napoléon III. Menton est alors rattachée au département des Alpes-Maritimes.

Une station balnéaire en vogue

Dès 1880, Menton profite du développement touristique de la Riviera française. Le médecin anglais Henry Bennett lui forge une belle réputation.

Elle devient une station climatique appréciée des touristes anglais et de l’aristocratie russe. Palaces et villas de luxe fleurissent. Des hôtes illustres y viennent en villégiature : des têtes couronnées - l’impératrice Eugénie, le roi Albert 1er de Belgique, Alexandre de Russie, la reine Victoria d’Angleterre... - comme des artistes célèbres : le sculpteur Auguste Rodin, les compositeurs Franz Liszt et Charles Gounod, l’écrivain Blasco Ibañez...

C’est au géographe Elisée Reclus que Menton doit son appellation de " Perle de la France "...

Pendant la Guerre de 14-18, hôtels et palaces se transforment en hôpitaux. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Menton est annexée par les Italiens puis par les Allemands.

- voir le dossier sur la libération de Menton

Après avoir été en partie dévastée. Sa reconstruction s’achève dans les années 60 où Menton retrouve son statut de station touristique

Office du tourisme

Palais de l’Europe,

8 avenue Boyer

06506  Menton Cedex

Tél : 04 92 41 76 76

Fax : 04 92 41 76 78