La plongée pour les personnes en situation de handicap

HANDISUB

Logo telemaque 150x150 1Handisub® est la réponse des trois fédérations délégataires FFH/FFESSM/FFSA pour permettre aux personnes en situation de handicap de pratiquer la plongée et les sports subaquatiques, quel que soit le type de handicap : moteur, sensoriel, mental, cognitif, psychique.

Pénétrer la mer constitue l’un des plus grands défis relevé par l’homme. L’immersion et l’ivresse des profondeurs fascinent et effraient à la fois. Le plongeur, en se jetant à l’eau, devient témoin. Témoin de la beauté de la faune, de l’harmonie des rayons du soleil sur les reliefs et les coraux, de la splendeur de l’environnement. Le silence, le corps en sensation d’apesanteur, la respiration qui devient lente et profonde participent pleinement à cette expérience ou l’homme ne fait qu’un avec l’eau.

Cependant, pendant longtemps, cette aventure n’était pas ouverte à tous. En effet, il était difficilement imaginable que la plongée et plus généralement les activités subaquatiques soient pratiquées par des personnes en situation de handicap. Les préjugés à l’égard des capacités des personnes handicapées mais également des activités subaquatiques n’ont cessé d’alimenter les discriminations. Les sports subaquatiques font pourtant partie des rares activités qui peuvent être proposées à tous y compris aux personnes les moins autonomes, souvent très restreintes dans leur choix d’activités. Depuis les années 70, des passionnés des quatre coins de la France ont donc œuvré pour rendre la pratique de la plongée subaquatique, et ses autres activités, accessibles à tous. Cette démarche s’est progressivement concrétisée par l’implication, en partenariat, des trois fédérations concernées que sont la Fédération Française d’Etudes et des Sports SousMarins, la Fédération Française Handisport et la Fédération Française du Sport Adapté. Plusieurs conventions ont été signées et matérialisent une volonté partagée de faciliter et de promouvoir l’accessibilité de ces activités pour toute personne en situation de handicap dépourvue de contre-indication médicale. 

La création d’Handisub® (marque déposée FFESSM) en 2011 concrétise ces partenariats de longue date et s’inscrit pleinement dans les ambitions de la loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées de faire tomber les barrières qui créent la situation de handicap et de permettre à tous les individus, quel que soit le handicap, de pratiquer les activités de leur choix.

Quel que soit le handicap rencontré, moteur ou mental, toute personne est considérée apte à plonger pour peu qu’elle produise un certificat médical d’absence de contre-indication à la pratique de la plongée sous-marine. Dans le cadre de cette activité, la formation qui débute dans le milieu protégé d’une piscine amène le moniteur à adapter les moyens techniques aux capacités du Plongeur En Situation de Handicap (PESH) qui font d’elle une personne unique. La pratique de la plongée Handisub® constitue donc une très bonne école pour les encadrants motivés à développer leurs méthodes pédagogiques où la relation à l’humain a une dimension importante.

La pratique de la plongée sous-marine pour les personnes en situation de handicap est aujourd'hui une activité en plein essor.

Les apports psychiques et psychologiques

  • La gestion du stress : Les activités subaquatiques nécessitent la gestion des émotions. Elles sont très bénéfiques pour apaiser l’anxiété et permettre la gestion des situations de stress qui peuvent être liées aux déficiences et auxsituations de handicap.
  • Le dépassement du handicap : Plonger n’est pas chose facile ! Se jeter à l’eau demeure pourtant l’occasion de pratiquer une activité sportive régulière dans un groupe mixte constitué de personnes handicapées et valides où chacun peut trouver sa place, tisser des liens sociaux ou encore voyager. Autant d’éléments qui concourent à repousser les limites du handicap et dépasser le fatalisme qui lui est souvent associé.
  • Les activités subaquatiques, vecteur de résilience : Elles participent au développement de l’estime personnelle par le dépassement de soi et l’image positive qu’elles véhiculent. D’autant plus qu’en 2008, l’enquête nationale Handicap-Santé de l’INSEE révélait que la majorité des personnes en situation de handicap manquait de qualifications (80% des personnes ont un niveau inférieur au baccalauréat). Il n’est donc pasrare que le baptême de plongée suscite l’émotion légitime d’un premier diplôme et contribuent à la valorisation du pratiquant.
  • La diversification de l'offre sportive : Elle contribue grandement à la citoyenneté des personnes en situation de handicap. L’affirmation de choix sportifs participe de manière significative à cette volonté de redevenir pleinement acteur de sa vie et offre une alternative complémentaire auxsoins récurrents de kinésithérapie.

 

Les apports sportifs

  • Découverte de l'environnement : Les activités subaquatiques permettent la découverte des merveilles encore trop peu connues du monde sous-marin. Elles détiennent également un intérêt culturel essentiel notamment lorsque la scolarité est perturbée par les soins médicaux ou des interventions chirurgicales récurrentes.
  • Plaisirs et bienfaits de l'immersion dans l'eau : La poussée d’Archimède facilite les mouvements dans l’eau. Cette sensation d’apesanteur redonne une autonomie aux personnes handicapées et leur permet d’effectuer des mouvements parfois difficiles à exécuter hors de l’eau. Nombre d’entre-elles sont ravies de pouvoir s’immerger en toute sécurité, sans les risques de noyade liées à leurs difficultés fonctionnelles.

Les apports médicaux et physiques

  • Renforcement cardio-respiratoire et musculaire : Le renforcement des capacités cardio-respiratoires que procurent les activités subaquatiques est essentiel notamment pour les personnes qui ont des faiblesses au niveau des muscles qui contribuent à la ventilation. La pratique de la plongée permet ainsi d’optimiser les capacités restantes. Contrairement à d’autres activités physiques, la plongée ne nécessite pas un travail musculaire intensif ou « explosif ». Les mouvements s’effectuent contre la résistance de l’eau, ce qui protège les articulations et les muscles fonctionnels d’une sur-utilisation et d’une usure prématurée, tout en préservant desrisques liés à la sédentarité.
  • Sensation d'apesanteur et mobilité accrue : Grâce à la poussée d’Archimède, les plongeurs en situation de handicap n’ont plus à lutter contre les effets de la pesanteur et décrivent généralement une impression de grande « légèreté ». Cette mobilité accrue qui contraste avec les difficultés vécues au quotidien est très logiquement bénéfique pour leursanté. Elle participe ainsi à la réappropriation du corps et le plongeur reprend en partie le contrôle de ses mouvements pour redécouvrir tout son potentiel physique et fonctionnel.

Les apports sociaux

  • Mixité des populations handicapées et valides : Les activités subaquatiques sont des pratiques mixtes. Au-delà des encadrants, l’ensemble de la palanquée, les assistants de vie, les aides de pont qui facilitent l’habillage et les transferts permettent de créer un véritable esprit de convivialité dansle groupe, propices aux moments d’échange et de partage. 
  • Stimulation des activités sportives en famille : Les activités subaquatiques peuvent être l’occasion de partager une activité en famille. Aujourd’hui il n’est pas rare de rencontrer des frères, des sœurs ou des parents qui s’initient voir se perfectionnent à la plongée pour accompagner un plongeur en situation de handicap.

Inscription

Pour toutes demandes d'inscription pour les personnes handicapés, veuillez contacter le Télémaque Plongée. Merci