Les épaves

Le Heinkell 111

Un vestige de la guerre de 39-40, le Heinkell 111 est un bombardier bimoteur qui repose sur le dos par 60mètres de fond sur du sable coquillier très volatile, à l’est du Cap Martin. Basé en France, il s’était abimé en mer, à court d ecarburant, au retour d’une mission effectuée en 1944.  Les abords de l’épave attirents des nuées d’anthias, tandis que homard et congres de belles tailles jouent à cache-cache dessous ou à l’intérieur. De temps en temps, des mostelles trouvent refuge sous les ailes ou dans les logements moteurs.

Niveau de plongée requis : Niveau 3 (site réservé aux plongeurs confirmés).

 

Heinkell

Le Catalina

Le catalina NQ19 est un hydravion de reconnaissance maritime construit par les américains pour des missions civiles. Il s’est abimé en mer entre Monaco et le Cap Martin. Bien que l’amerrissage ait réussi, l’hydravion a coulé après avoir embarqué de l’eau. Il repose, retourné,  par 55 mètres de fond sur un sable très volatile. quelques gorgonnes blanches s’y sont fixées et de nombreux poissons y ont trouvé refuge.

Niveau de plongée requis : niveau 3 confirmé

 

 

 

 

L’hélicoptère

L’épave d’une gazelle de la Royal Air Force repose par une trentaine de mètres de fond, accessible aux niveaux 2.

 
 

Le Toulonnais

Ancien remorqueur il se situe au pied du Musée Océanographique de Monaco. Profondeur 34 métres Réservé donc aux Niveau 2

P1240500

P1240331 copie